Pourquoi visiter les E.A.U?
EAU ouvert aux affaires

L’économie émirienne est en plein essor et les possibilités offertes par le pays dans le domaine des affaires sont illimitées. La monnaie des E.A.U., le dirham, étant stable et librement convertible, il n’existe aucune restriction en ce qui concerne le transfert de bénéfice ou le rapatriement de capitaux ; les taxes à l’importation sont faibles (autour de 5 % pour pratiquement toutes les marchandises) et, dans le cas d’articles importés pour usage dans les zones franches, inexistantes ; le coût de la main-d’œuvre est compétitif ; aucun impôt n’est prélevé sur les sociétés, ni sur le revenu des personnes physiques, et 44 accords sur la double imposition, ainsi que 32 traités bilatéraux portant sur les investissements, sont en place. De plus, le risque financier est minime (notation de crédit « Aa3 » attribué par Moody’s). Ces facteurs, conjugués à une situation stratégique et facile d’accès pour les principaux marchés régionaux, à des infrastructures fiables et très performantes, et à un environnement de travail extrêmement agréable, stable et sûr, sont de bon augure pour l’investissement.
 
Il n’est donc pas surprenant que les E.A.U. se classent parmi les premiers dans la liste des pays du Moyen-Orient et du CCG considérés comme les plus attrayants en ce qui concerne les investissements directs étrangers (IDE), le pays ayant recueilli, en 2006, 60 % des flux d’IDE entrant dans la région.
 
Cependant, le pays ne se repose pas sur ses lauriers. Tous les efforts possibles sont déployés pour promouvoir un environnement réglementaire favorable. Par exemple, la loi actuelle sur les sociétés est en cours d’amendement, afin de rationaliser les procédures ; le Droit commercial fédéral, qui exige la détention par une société locale de 51 % du capital de toute entreprise implantée en dehors des zones franches, est en cours de réexamen ; le ministère de l’Économie en est aux derniers stades de la rédaction d’une nouvelle loi sur la concurrence, qui prévoira d’autres moyens de lutter contre les cartels ; et le gouvernement œuvre pour l’instauration d’une loi relative aux investissements étrangers, qui augmentera encore davantage la concurrence dans le secteur privé et réduira par conséquent l’inflation. En fait, plusieurs mesures ont déjà été prises pour s’attaquer à l’inflation : une loi pour la protection des consommateurs a été votée récemment et plusieurs initiatives visant à fixer des plafonds de loyers ont été mises en place dans les émirats, afin de résoudre le problème de la hausse des loyers.
 
Enfin, les E.A.U. sont partie contractante à l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) depuis 1994 et membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) depuis 1996. Ils sont également membres de la Grande zone arabe de libre-échange (GAFTA) à laquelle participent tous les États membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Les Émirats sont en train de négocier des accords de libre-échange avec l’U.E., les États-Unis et l’Australie, et ont engagé des négociations, soit individuellement, soit par l’intermédiaire du CCG, sur plusieurs accords commerciaux régionaux.
 
 
LES MÉTHODES COMMERCIALES
 
Les E.A.U. représentent une société extrêmement cosmopolite et bien instruite, connaissant parfaitement les pratiques commerciales utilisées dans le monde entier. Toutefois, ceux qui débutent dans le milieu commercial arabe devront garder à l’espritles quelques points suivants.
 
Ici, plus que n’importe où ailleurs, la conduite des affaires repose sur les relations personnelles et la confiance mutuelle. Il est d’une importance capitale de s’appuyer sur ces deux éléments.
 
La courtoisie et les bonnes manières sont des qualités particulièrement prisées. Cependant, bien que vous deviez toujours arriver à l’heure pour une réunion, la ponctualité n’est pas considérée comme une vertu et il est possible qu’on vous fasse attendre. Prenez le temps de bavarder et de prendre le café, le thé ou toute boisson non alcoolisée, qui sont offerts en permanence, et établissez des relations qui vous rendront grand service. Ne vous offusquez pas si votre réunion est interrompue par d’autres personnes ou des conversations téléphoniques.
 
L’hospitalité fait partie du cours normal de la vie dans le monde arabe et les affaires se traitent fréquemment lors d’un déjeuner ou d’un dîner – très probablement à l’hôtel ou dans un restaurant. Il est également considéré poli de rendre l’invitation.